Quelle est la meilleure serrure ?

Suite à la mise en ligne de notre site, nous recevons de nombreux emails nous demandant : Quelle est la meilleure serrure ?

Si la question est simple, la réponse ne l'est pas car elle doit être adaptée à votre situation. En effet, le choix de votre serrure va dépendre de plusieurs facteurs :

En fonction de tout cela et de bien d'autres choses encore, on peut déterminer le type de serrure le plus approprié à votre cas. Mais cela ne s'arrête pas là, parmi cette gamme de serrures quelle est celle qui à le meilleur rapport qualité/prix ?

Ce rapport qualité/prix peut changer si vous équipez une seule porte ou si vous équipez de nombreuse portes (ce qui peut-être le cas des entreprises). De plus, sachez que selon vos besoins, il faudra tenir compte de la qualité du service après-vente du fabricant, de sa réactivité (si vous avez besoin d'une clé supplémentaire et que celui-ci vous demande un délai important, ou une somme considérable pour vous refaire une clé) et la disponibilité des pièces détachées.


Malheureusement, les quincailliers, la quasi-totalité des serruriers et même les représentants des fabricants sont incapables de vous donner les bons conseils et après ils s'étonnent que les clients ne s'intéressent qu'au prix.

Les premiers : les quincailliers vendent de nombreux produits et pas uniquement des serrures, cela explique en partie pourquoi ils ne peuvent conseiller correctement les clients, ils ne peuvent pas tout savoir sur tout.

Les seconds : la quasi totalité des serruriers n'ouvrent finement que des portes claquées, qui ne sont donc pas fermées à clé. Il est vrai que pour s'installer en tant que serrurier dépanneur, il n'est demandé aucun diplôme, aucune formation exigée. C'est probablement le seul métier en France qui a cette particularité et pourtant nous lui confions notre sécurité. Pour ouvrir un salon de coiffure, vous avez besoin d'un BEP coiffure et pourtant c'est juste pour couper des cheveux.
Pour s'en convaincre, il suffit de faire le tour des serruriers de France et de Navarre et de leurs demander s'ils possèdent des « parapluies », outils que tous experts en ouverture fine doit posséder.

Les troisièmes : les représentants des fabricants ont une connaissance superficielle de leurs produits et une méconnaissance quasi-totale des produits de la concurrence. De cette situation, il en ressort qu'ils ne peuvent vendre leurs serrures que comme des consommables et non comme des éléments de haute valeur ajouté à la sécurité. Il est alors compréhensible que les acheteurs professionnels, les quincailliers, les serruriers qui vont visiter ne s'intéressent qu'au prix. Si les voitures haut de gamme allemandes étaient vendues juste comme moyen de se transporter d'un point à un autre, personne ne les achèterait ! Il serait peut-être temps que les fabricants de serrures forment correctement leurs représentants ; tout le monde y gagnerait, les fabricants d'abord et leurs représentants, mais aussi les serruriers, les quincailliers et les clients lambdas.

Quant aux acheteurs professionnels et donneurs d'ordres ils feraient bien de se former auprès d'experts totalement indépendants ce qui exclut les fabricants mais aussi le CNPP... (voir la page certification et l'encadré « la guéguerre des étoiles »). Afin que ceux-ci comprennent bien l'utilité d'être formés, je vais prendre un exemple réel et très concret :

Le Fabricant Dény détenait depuis plusieurs dizaines d'années, le marché public des serrures EDF. Elles équipaient entre autre leurs locaux et leurs bornes extérieurs, cela fait donc un marché considérable. Il y a quelques années, le responsable d'achat qui s'occupe des serrures chez EDF décide que le monopole de Dény qui durait depuis des dizaines d'années devait être mis en concurrence, ce qui est une attitude très professionnelle. Ce qui l'était beaucoup moins, c'était sa connaissance du produit et/ou celle des techniciens d'EDF qui entretiennent ces serrures. A cela se rajoutait le fait que le fabricant Dény se pensait intouchable de part l'expérience qu'avait EDF de la fiabilité de leur produits et donc ne se donna pas à 100% pour remporter ce marché, qu'il pensait déjà avoir gagné.
Résultat : c'est FTH Thirard qui emporta le marché en proposant un prix nettement inférieur à Dény. Maintenant chez le Fabricant Dény ils doivent s'en mordre les doigts, et ils devraient aussi se les mordre chez EDF ! Si on peut comprendre que chez Dény ils s'en mordent encore les doigts de ne pas avoir étaient professionnel jusqu'aux bouts des ongles, il est moins évident de comprendre pourquoi chez EDF aussi. Cela mérite quelques explications.

Comme dit précédemment, c'est une serrure qui équipe entre autre les locaux extérieurs et les bornes extérieures EDF, qui par définition sont à l'extérieur et sont donc soumis à toutes les intempéries (froid, canicule, pluie, neige, grêle, air marin).
La serrure Dény est une serrure à garnitures. Autrement dit il y a très peu de pièces mobiles, ce qui lui confère une durée de vie très importante ainsi qu'une résistance très importante aux intempéries, sans oublier une puissance combinatoire très importante, ce qui peut-être fort intéressant pour une aussi grande entreprise qu'EDF.
La serrure FTH Thirard qui a emporté le marché est une simple serrure à goupilles avec une clé à trou réversible qui lui donne un air de serrure haute sécurité. Le nombre d'éléments mobiles est très important, de plus les tolérances mécaniques sont énormes. Résultat : la durée de vie et de loin bien moindre que celle la serrure Dény, elle a aussi une puissance combinatoire beaucoup plus faible. A cela on peut rajouter que la résistance à l'ouverture fine et à l'ouverture destructive sont équivalentes aux serrures chinoises.

Nous avons dans cet exemple, le pas cher, qui au final coûte très cher !!!